Article d’Annie Hannedouche

L’absence de date sur les commentaires de dégustation d’un vin peut entrainer des mauvaises surprises pour les acheteurs. Explications, exemples et proposition dans cette tribune.

Commentaires de dégustation d'un vin

Le vin est une boisson vivante, vous êtes d’accord ?
Par conséquent une bouteille sera naturellement différente dans sa prime jeunesse et quelques années plus tard. Toujours d’accord ?

Illustrons le propos à travers 2 exemples

  • Un grand cru bordelais élevé sous bois

Au début de sa vie sa couleur est d’un rouge violacé, les arômes de fruits et ceux liés au bois sont très présents, les tannins et l’acidité sont bien marqués. Plus tard, c’est la maturité, les fruits sont plus mûrs, des arômes plus évolués apparaissent, la matière se complexifie, le vin est plus souple. Encore quelque temps et sa couleur devient brun orangé, les arômes de fruits ont disparu, la matière s’allège, le vin est plat et terne : il est trop vieux.

  • Un rosé de Provence

Dès sa mise en bouteille, les arômes de fruits rouges explosent, il est frais et gourmand. Puis 1 an après sa couleur a évolué et tire sur le rose saumon, le fruité change, le vin est moins aromatique; encore quelques mois et il sera presque plat et atone.

Conséquences sur la dégustation : le roman d’un amateur déçu

Imaginez que vous avez envie d’un Bourgogne 2008 vu sur un magazine ou sur internet. Vous lisez les commentaires de dégustation qui l’accompagnent, on vous prédit un vin aux arômes de mûres et de cassis avec une pointe d’épices : juste ce que vous adorez ! Vous débouchez votre bouteille en 2017 en salivant à l’avance, vous goutez le vin avant de le servir  (vous avez prévu un joli magret de canard aux cerises) et là, vlan ! Ce n’est pas du tout ce à quoi vous vous attendiez : le vin sent le cuir, le sous-bois et les champignons… « Il est nul ce commentaire, c’est n’importe quoi ! » dites-vous dans votre barbe. Que nenni cher ami, l’auteur a simplement oublié de mentionner que ses commentaires de dégustation dataient de novembre 2013 soit 4 ans avant l’ouverture de votre bouteille. Le vin a juste suivi son évolution naturelle.

Alors la conclusion s’impose : méfiez-vous d’un commentaire de dégustation sur un vin si la date n’est pas précisée. Car cela coule de source : l’analyse du vin sera différente selon son âge et le commentaire n’a donc qu’une valeur relative pouvant être mal interprétée.

La proposition Resovino

Nous pensons que tous les commentaires de dégustation doivent être clairement datés, ce qui est trop rarement le cas. Vous saurez ainsi comment le vin en question était à une date donnée et conclurez facilement de vous-même que si vous le buvez beaucoup plus tard, il aura évolué : vive la précision, finies les déceptions ! C’est d’ailleurs ce que font systématiquement Annie et Patrick sur les fiches de chacun de leurs vins; ils ajoutent également pour faire bon poids, une estimation du temps qui reste au vin avant qu’il ne commence à décliner.

Bergerac rouge Tours des Verdots chez Resovino

Commentaires de dégustation Tours des Verdots

Commentaires de dégustation Tours des Verdots

L’appel du 30 mai 2018 aux grands dégustateurs

Chers Michel Bettane, Bernard Burtschy, Linda Grabe, Olivier Poussier et les autres….que pensez-vous de la proposition Resovino ? Partants pour dater vos propres commentaires de dégustation et inciter vignerons, sommeliers, critiques et autres personnalités du vin à faire de même ?

3 Commentaires

  • Avatar
    VEYRAC Le 5 juin 2018 23 h 16 min

    Cela me parait parfaitement juste. Dater la dégustation est indispensable. Pourquoi la date de dégustation n’est-elle pas mentionnée ? Peut-être le dégustateur se confond-il avec le vendeur et que les deux (qui ne font qu’un !) ont peur de desservir certains de leurs produits, qui justement commencent à dater.
    J’ai une proposition, mais qui risque d’être utopique : que les dégustateurs soient totalement indépendants. Vous me direz : c’est ce que revendiquent les journalistes des magazines spécialisées ou les rubricards des médias nationaux. Mais sont-ils vraiment toujours complètement indépendants ? Quand leurs commentaires sont par trop dithyrambiques, on ne peut pas s’empêcher d’en douter… Encore qu’un gros coup de coeur ça existe aussi….Compliqué tout ça !

    • Patrick HANNEDOUCHE
      Patrick HANNEDOUCHE Le 6 juin 2018 10 h 22 min

      Nous retenons ta proposition « que les dégustateurs soient totalement indépendants » mon cher Claude. Voyons maintenant ce qu’en pensent Michel Bettane, Bernard Burtschy, Linda Grabe, Olivier Poussier et les autres…

  • Avatar
    Bourgain Le 7 juin 2018 17 h 33 min

    C’est une excellente idée. Dater les commentaires est un point important. Ceci permet d’évaluer la capacité de vieillissement du vin en mettant une échelle de temps

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'une *