Article écrit à 4 mains par Annie et Patrick Hannedouche

Pourquoi des brèves de Resovino ? Pour permettre à Annie et Patrick, vos dénicheurs de vins préférés, de vous parler de leurs dégustations privées de vins, d’accords mets et vins, de vin rosé… sans oublier l’actualité oenologique

Pour inaugurer cette rubrique « Brèves de Resovino« , nous allons aborder l’oenotourisme, les appellations, le vin rosé et la Clairette de Die sans oublier la revue de presse. Bonne lecture !

Oui à l’oenotourisme

Il est presque loin le temps où l’organisation d’un weekend chez les vignerons français, au hasard dans les châteaux du Médoc, relevait de l’exploit. Eh, eh, l’œnotourisme est arrivé, sans s’presser… Chez Resovino, nous applaudissons à cette remise en cause des vignerons français qui, à l’instar de ceux du nouveau monde (Etats-Unis, Afrique du Sud, Chili…), ont compris qu’un bon accueil des amateurs de vin devenait incontournable. Reconnaissons au passage que certaines régions de l’hexagone comme l’Alsace ou la Champagne, avaient pris, dans ce domaine, quelques longueurs d’avance. En effet, quand tu achètes ton vin, tu as envie de savoir ce qu’il y a derrière la bouteille. Tu ne le bois pas de la même manière si tu as parcouru les vignes d’où il vient, rencontré le vigneron qui l’a fait et si tu l’as gouté. Rien à voir avec un achat aléatoire en supermarché ou sur Amazon. Maintenant, reconnaissons que c’est encore un nouveau métier pour les vignerons qui étaient déjà très occupés avec la vigne, le chais, l’export, l’administratif, etc… Ce n’est donc pas un hasard si ce sont souvent les femmes (comme Emmanuelle Fourtout au Domaine des Verdots) qui développent et gèrent au quotidien la partie oenotourisme comme : aménager un lieu d’accueil sympathique, animer des casse-croûte vignerons, des journées portes ouvertes, des pique-niques, des balades dans la vigne en vélo ou trottinettes électriques etc…
Le Vignoble des Verdots chez Resovino

L’accueil du Vignoble des Verdots

A la question « Faut-il payer les dégustations lors de vos visites chez les vignerons ? », nous répondons « Oui, avec la possibilité d’être remboursé en cas d’achat ». C’est ce qui se pratique de plus en plus, surtout pour les groupes, afin d’éviter les abus et c’est un système gagnant-gagnant. 

Devoirs de vacances

Annie et Patrick ont participé aux 4èmejournées internationales des Amateurs Eclairés de vins qui se sont déroulées en Avignon en juin 2018. Le thème portait sur les appellations et réunissait de grandes « pointures » du monde du vin : président de l’INAO, universitaires, économistes, sommeliers, journalistes, juristes… Au sommaire le point sur les appellations, l’adaptation aux changements climatiques, zooms sur l’appellation Champagne, les appellations en Allemagne, les appellations des Côtes du Rhône méridionales… dégustations à l’appui, et aussi des thèmes un brin polémiques : « Les refusés de l’appellation » ou « Terroir : réalité souvent galvaudée » par Bernard Burtschy. Bref, une journée de haut niveau qui nous a fait phosphorer !

Amateurs éclairés de vins

Les autres rosés

La France est le 1eret le meilleur producteur mondial de vins rosés, essentiellement en provenance de la Provence. Pour la plupart ce sont des vins très pâles, fruités, assimilés à l’idée de vacances, d’apéro, de copains. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas tout ! 2 appellations de rosés totalement différents sont particulièrement intéressantes. Ce sont presque des rouges légers obtenus par une macération des raisins plus longue que pour les rosés habituels mais plus courte que pour les vins rouges. Ils ont une couleur grenadine, sont plus ronds et plus charnus avec des arômes plus prononcés de fruits rouges. Ce sont plutôt des vins de repas, dits vins de gastronomie et se boivent toute l’année (en plein hiver sur une cuisine exotique ce sera un vrai rayon de soleil). Donc j’ai nommé :
  • Le Bordeaux Clairet, le fameux French Claret de nos amis anglais
  • Le Tavel, AOCde la rive droite de la vallée du Rhône, ne produisant que des rosés.
Pensez à ces 2 vins, ils sont de retour sur la scène tant appréciée des rosés avec leur personnalité et leur charme.

Une belle (re)découverte de l’été 

La Clairette de Die : bien sûr on la connaissait, elle nous évoquait un vin effervescent « gentillet», un peu désuet et assez banal. Nous en avons bu chez un ami, excellent connaisseur de vins et là, notre jugement a été ébranlé… Donc en remontant la vallée du Rhône cet été nous avons fait un petit crochet à l’est vers la vallée de la Drôme, entre Alpes et Provence pour rencontrer cette fameuse Clairette. Avec le muscat à petits grains et un peu de cépage clairette (pas obligatoire) les vignerons du Diois font un vin effervescent en méthode ancestrale. Sans rentrer dans les détails disons que la fermentation alcoolique se fait en 2 temps : d’abord un peu en cuve, elle se termine en bouteille (d’où les bulles) sans aucune adjonction de sucre ni de levure. Résultat, un vin naturel, pauvre en alcool (vers 8°), avec de fines bulles et très aromatique sur le versant fruité et floral. Vraiment très agréable, il se boit comme une gourmandise seul, en apéritif et sur un dessert ou… en cocktail. Rendez-vous fin septembre pour une vente et une recette de cocktail originale. 

Revue de presse 

  • Coup de chapeau à Eric Beaumard, sommelier et directeur du Cinq, le restaurant *** de l’hôtel George V à Paris. Il se destinait à la cuisine mais un accident qui l’a privé de l’usage d’un bras l’a mené au vin. Autodidacte, Eric Beaumard est l’un des plus grands sommeliers du monde. Retrouvez son portrait sur https://bit.ly/2MWR63H
  • Pour ou contre le vin bleu ? Comme si l’univers du vin n’était pas assez complexe avec ses 3 couleurs traditionnelles (blanc, rouge et rosé), sans parler du vin orange, voilà que le vin bleu s’invite sur les terrasses de l’été. + d’infos sur https://bit.ly/2mV2YaW PS : Pas de vin bleu chez Resovino, le bidouillage n’est pas dans notre philosophie.
  • Vendanges 2018 : en avance ou en retard ? Abondantes ou limitées ? Tout, tout, vous saurez tout sur les vendanges 2018 en France en lisant https://bit.ly/2Ozt6Vj et https://bit.ly/2PkTpz8
  • Wineletters à suivre : débutant en œnologie ? Nous vous conseillons Le Figaro Vin qui parait tous les jeudis. Niveau avancé ? La newsletter de La Revue du Vin de France est faite pour vous. Expert and fluent in English ? Rendez-vous sur BKWine Magazine, éditée par Britt and Per Karlsson, un autre couple célèbre du vin !

1 Commentaire

  • Avatar
    RAULIN Le 20 août 2018 20 h 46 min

    Quel humour les amis
    Parler du vignoble du verre d’eau pour parler du vin, c’est génial
    Bravo
    Hervé

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'une *